Cycle de l’eau (3/3) : le bien de tous

Au jeu comme à la guerre, il y en a qui gagnent,
certains qui font match nul,
et puis d’autres qui perdent.

En Aragon, la règle est plus simple :
si vous avez la chance d’être en haut,
vous regardez en bas ceux qui sont expulsés pour le bien de personne
ou engloutis pour le bien de tous.

Le lac est en basses eaux en cet automne avancé.
Le pont submergé de l’ancienne route a la même couleur de vase
que les murs du village englouti de Mediano.
On marche sur le haut fond du lac,
là où autrefois les enfants couraient.

Plus loin l’eau est turquoise
et telle Excalibur, le clocher de l’ancienne église respire le silence régnant
et observe les montagnes alentour qu’il faisait autrefois vibrer.

Il est facile de trouver cela très beau,
mais l’émotion, elle, est souveraine et très complexe.

Lac Del Grado vu de Coscojuela de Sobrarbe (Aragon)

Lac Del Grado vu de Coscojuela de Sobrarbe (Aragon)

 Lac del Grado (Aragon)

Lac del Grado (Aragon)

 Lac del Grado (Aragon)

Lac del Grado (Aragon)

 Lac del Grado (Aragon)

Lac del Grado (Aragon)

 Lac del Grado (Aragon)

Lac del Grado (Aragon)

 Lac del Grado (Aragon)

Lac del Grado (Aragon)

 Lac del Grado (Aragon)

Lac del Grado (Aragon)

Ce contenu a été publié dans Aragon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *