Espagne des déserts

Itinéraire espagnol vers les déserts du Nord au Sud :
Bardenas Reales
Cabo de Gata
Tabernas
Gorafe
On passe par des endroits habités qui peuvent aussi être beaux et étranges.

Il vous faudra cliquer sur les liens bleus pour atteindre les photographies… bon voyage !

J O U R N E E … 1 :
Cigognes d’ALFARO (La Rioja).

La ville a la plus grande fréquentation de cigognes au monde.
BARDENAS REALES région LA BLANCA (centre des Bardenas).
C’est dans la petite maison du secteur Castildetierra (cheminée de fée) que Johnny Halliday et Eddy Mitchell réalisèrent ce clip : https://www.youtube.com/watch?v=JFG04b5g6ws
La Blanca a la particularité de fournir un polygone de tir aux chasseurs bombardiers de l’OTAN. Terry Gilliam a tenté d’y tourner l’Homme de la Mancha et nous avons bien compris lors de notre promenade ce qui avait irrité le preneur de son.

J O U R N E E … 2 :
Journée consacrée à la région LA NEGRA (sud des Bardenas).
TUDELA en Navarre.

La ville est sympathique avec des bars partout. La plaza mayor est remarquable par ses écussons muraux représentant chaque village de la région et ses scènes de tauromachie.
Les BARDENAS REALES région LA NEGRA sont plus cultivées que LA BLANCA.
– Comment passer par là sans monter au sanctuaire Sancho Abarca, passer par le village qui est un ensemble de repopulation créé dans les années 60 comme Santa Eulalia toute proche selon le projet de colonisation qui dura de 1939 à 1971.
Les personnes déplacées venaient de toute l’Espagne mais ici principalement de Tauste et Castejon. Ailleurs, comme dans le delta du Guadalquivir, les déplacés pouvaient venir de Murcie et Valence.
– Naturellement, nous grimpons sur le Cabezo del Fraile (la tête du moine) qui est un des sommets de la région (557 m).
La vue sur les plateaux arasés de la Negra est magnifique.

J O U R N E E … 3 :
PENISCOLA.

Si vous regardez le film LE CID d’Antony Mann avec Charlton Heston et Sophia Loren vous serez surpris de voir la plage sans immeuble et les remparts nus de restaurants.
C’était en 1961.
Toutefois, on ne peut pas dire que la ville moderne qui a envahi la plage sur 9 kms rende laid le site ou inutile la visite.
Le charme de la ville moyenâgeuse, son histoire, le site impressionnant, font de Peniscola une des rares perles de la côte de béton.
En dehors des guerres puniques, Peniscola a la particularité d’avoir hébergé l’Antipape Benoît XIII jusqu’en 1423.

J O U R N E E … 4 :
SAGUNTO (communauté Valencienne).

La vieille Sagonte a 25 siècles. En 218 avant J.C. elle choisit le camps de Rome et se voit détruite par Hannibal ce qui déclencha la 2ème guerre punique.
L’immense château défensif (1 km de long) qui surplombe actuellement la ville est arabe sur ruines diverses.
Le théâtre romain a été restauré avec des matériaux modernes… on trouve bien mieux à Merida ou même Carthagène.
La majorité des habitants habite autour du port à 4 kms. Le front de mer offre un choix de restaurants impressionnant, même pour l’Espagne.
BEDAR (Sierra de Cabrera-Andalousie)
Nous sommes arrivés sur notre terrain de jeu pour une semaine : l’Est de l’Andalousie.
En face du célèbre MOJACAR et de CORTIJO GRANDE, le charmant village de Bedar est situé dans l’intérieur des terres et est prisé pour son immobilier plus abordable.

J O U R N E E … 5 :
EL CORTIJO GRANDE (Andalousie-Sierra de Cabrera).

Non loin de Turre, Cortijo Grande est un programme immobilier de style oriental. Sa situation sur une colline abrupte est étonnante.
SENDERO REQUENA (Cabo de Gata-Andalousie)
Pour faire comprendre la géographie du cap de l’agathe à ceux qui le découvrent, le mieux est de prendre ce sentier qui monte en face de La Isleta de Moro (on peut monter en voiture – vérifier les freins avant).
On voit l’Est et l’Ouest, les mines de Rodalquilar, les nuages sur les volcans, le château d’eau (en forme de boule), trois maisons inachevées abandonnées à la création du parc naturel, La Isleta del Moro,…
CALA ET PLAYA DEL PLAYAZO (Cabo de Gata-Andalousie)
Entre les volcans du Cabo de Gata, des dizaines de petites vallées plongent vers la mer.
Chacune a son micro-climat et ses végétaux endémiques.
Celle-ci est certainement une des plus belles, avec ses palmiers, la tour de los Alumbres que Sergio Leone utilisa dans deux westerns, la noria rotative (puits) typique du cap, ses cactus.
La plage est assez grande et ses bords de sable compressé ont le souvenir d’animaux marins disparus.
La batterie côtière a limité les invasions des barbaresques qui réduisaient la population en esclavage.

J O U R N E E … 6 :
MARCHE LAS NEGRAS / SAN PEDRO (Andalousie-Cabo de Gata).

Le cerro Negro (colline noire) qui borde Las Negras au sud a été nommé ainsi par les marins pour sa teinte foncée.
La seule source d’eau est dans la crique suivante, San Pedro, où les gens du coin résidaient.
L’histoire ou la légende dit aussi que lors d’une grosse tempête tous les hommes de San Pedro (tous pêcheurs) disparurent en mer.
Ces femmes en noir, les veuves, finirent par quitter l’isolement de San Pedro bloqué par la montagne et créèrent Las Negras (Les noires).
San Pedro (sans électricité non plus) est habité aujourd’hui par quelques personnes fuyant la civilisation.
La source d’eau est toujours active et est habillée d’une statue de femme.
DE LA MINE D’OR DE RODALQUILAR AU CORTIJO DEL FRAILE (Andalousie-Cabo de Gata).
Fans de Sergio Leone, prenez cette piste, ouvrez les yeux et les oreilles (Mesa Verde, ce n’est pas une banque…c’est LA banque !).
Au dessus de la mine d’or (fermée) de Rodalquilar, vous entendrez pétarader la moto de John l’Irlandais, jouant avec ses explosifs avant de rencontrer Juan son alter ego mexicain de Il était une fois la Révolution.
Un peu plus loin vous verrez Blondin et son pire ennemi quitter le Cortijo del Fraile (Le bon, la brute et le truand) où dans la réalité un meurtre fut commis et inspira Les noces de sang de Garcia Lorca.
A Albaricoques (les abricots) toutes les rues ont un nom en relation avec les westerns (Clint Eaestwood, Lee van Cleef, Gian maria Volonte,…).
De nombreuses scènes furent tournées ici, la plus célèbre se passe sur le corral de Pour quelques dollars de plus avec le premier duel triangulaire de Sergio Leone.
LOS ESCULLOS (Andalousie-Cabo de Gata).
A marée basse.
Sous le plus haut volcan du Cap de Gata (Cerro del Fraile 493 m), un plateau de sable pétrifié en pierre forme des arabesques.
La plage, en référence aux arcs de sable érodé et sculpté par les tempêtes s’appelle Playa de los Arcos.
En face, de l’autre côté de la baie se trouve La Isleta del Moro avec Las Baleinas, ces 2 ilots en formes de baleines.

J O U R N E E … 7 :
COTE ET PLAGES DE SAN JOSE (Cabo de Gata-Andalousie).

Amis géologues, je sais que pour vous le plus bel endroit du Cap se situe entre San José et le phare.
Pour les amateurs de plantes locales aussi, et si San José existe c’est pour la beauté de ses plages.
On passe par El Pozo de los Fraile (Moulin et Noria restaurée), si on n’a rien à acheter on peux éviter San José (petite station balnéaire) et on arrive au moulin qui domine la plage de Genoveses…parking.
Le reste se fera à pied en longeant la mer. Il faut aussi grimper, redescendre, regarder la mer en bas, les insectes et les fleurs près de vos chaussures, arriver à la plage d’El Monsul où les vagues ont attaqué les falaises qui se défendent en imitant la forme des vagues, mais dans l’autre sens.
Tout est bizarre à El Monsul et Spielberg y a tourné des séquences d’Indiana Jones.
Chaque plage a son charme, et tout cela se termine par la montée vers le phare, mais ceci est une autre histoire.

LA ISLETA DEL MORO (Cabo de Gata-Andalousie).

C’est l’ancien fief d’un pirate Maure qui sévissait dans les parages.
La Isleta est un rêve. On oublie les bâtiments locatifs à l’entrée du village pour se concentrer sur le bord de mer.
Une baie immense s’achève sur le volcan de Los Escullos. Les deux baleines (presqu’île et île) prolongent artistiquement les maisons de pêcheurs. Le club de plongée s’occupe des fonds, les pêcheurs de vos assiettes.
Votre terrasse restaurant est devant tout cela…un rêve.

NIJAR (Cabo de Gata-Andalousie).

La journée a été dure, on a beaucoup marché, comment terminer ?
Nijar est la préfecture du Cap de Gata et donne son nom à la région. Toutefois, on trouvera toujours une raison pour y aller : poteries exclusives, tapis en coton multicolore et aux prix étonnants, jarapas (tapis ou ponchos faits de petits morceaux de tissus, visite chez la marchande de cactées, visite de la ville ou le plus apprécié : boire un coup au bar de La Glorieta, ce bar qui me fait penser avec émotion à Antonioni avec son hôtel de la Gloria dans la dernière séquence de Profession Reporter (La Glorieta en espagnol c’est un rond-point mais aussi les arènes qui font face à l’hôtel. Pour le héros du film, joué par Jack Nicholson, c’est évidement le retour sur soi-même et les arènes de sa mort… on n’échappe pas à soi-même).

J O U R N E E … 8 :
LAS NEGRAS (Cabo de Gata-Andalousie).

Las Negras est notre camp de base. Le village est bien situé entre les sierras de Cabrera, d’Alhamilla, Tabernas et Cabo de Gata. Depuis quelques années, les collines prennent une ambiance chic avec des villas de standing.

CALAS ET PLAYAS EL PLOMO ET DE ENMEDIO (Cabo de Gata-Andalousie).

Une demi heure de marche entre ces calas dont les plages se ressemblent un peu, avec leurs falaises de sable pétrifié arasées par les vagues formant ainsi un plateau juste au dessus du niveau de la mer.
EST DU CAP : TORRE DE LA MESA ROLDAN ET PLAYA DE LOS MUERTOS (Cabo de Gata-Andalousie).
En montant au phare de la Mesa Roldan on a une belle vue sur la mer et Agua Amarga.
Un peu plus loin, juste avant Carboneras se trouve la plage de los muertos ainsi nommée car les courants marins apportent ici les corps des naufragés de la côte. Ceci est rassurant car en Aragon par exemple, ce sont les vautours qui s’occupent de cela.

J O U R N E E … 9 :
COTE DE SAN MIGUEL DE CABO DE GATA (Cabo de Gata-Andalousie).

C’est simple, le Cap de Gata s’enfonce dans la Méditéranée au Sud.
A l’Est vous avez Las Negras, Rodalquilar, La isleta del Moro et San José.
A l’Ouest, l’immense baie d’Alméria, la côte la plus venteuse du Cap avec San Vincent de Cabo de Gata au milieu. A gauche de San Vincent vous allez vers le phare en passant par la célèbre église de la Almadraba de Monteleva qui domine un petit bourg de pêcheurs et des marais salants où les oiseaux migrateurs se reposent, puis un autre bourg : La fabriquilla.
Ensuite vous montez vers le phare et là vous vous retournez pour prendre une photo de toute la baie jusqu’à Retamar et Almeria à 40 kms. Au téléobjectif, c’est impressionnant.
A droite de San Vincent vous allez vers Almeria via la plage de Torre Garcia et les dunes d’Almoladeras.
Dans Le bon La brute et le truand, c’est ici que Blondin manque de mourir de soif et est sauvé (par intérêt) par le truand.
Je n’explique pas tout…mais la journée est bien remplie.

J O U R N E E … 10 :
LAS NEGRAS – MOJACAR PAR LA SIERRA DE CABRERA (Andalousie).

On peut adorer le Cabo de Gata mais on peut aussi faire une petite excursion à 60 kms. La cible est Mojacar dans la Sierra de Cabrera.
Comme on a la voiture qui va bien, on passe par les pistes de montagne, les rivières à sec, et enfin les petites routes défoncées.
Les grecs, princes de la tragédie et les phéniciens qui croyaient au mauvais oeil ont tous pratiqués cette côte… Ils ont demandé à leurs Dieux de nous offrir une météo adéquate pour des marins aventureux. Elle fut anxiogène mais chanceuse…il pleuvait toujours, mais ailleurs que sur nous.

J O U R N E E … 11 :
HUEBRO (Cabo de Gata-Andalousie).

Si vous allez à Huebro alors qu’il ne fait pas chaud, un conseil : emportez une laine.
Au dessus de Nijar, ce cimetière avec ses quelques maisons est rapidement à l’ombre de la Sierra Alhamilla à laquelle il s’accroche.
On se sent bien, en bas on voit Nijar, plus loin, entouré des serres de la vallée, Campohermoso, encore plus loin, les volcans du Cabo de Gata.
L’église est parfaite, le chien pures races est installé comme on doit l’être à Huebro.
Enriqueta, la propriétaire du restaurant sans nom n’est pas là pour s’agacer : vous mangez ce qu’elle vous propose ou vous redescendez. Attention la route est dangereuse.
Sa fille s’occupe des tintos de verano (apéritifs) puis en discutant donne le sein au petit dernier.
En repartant, on voit écrit sur la montagne : viva Huebro… et on est bien d’accord.
Encore plus haut, via une piste qui mène à Tabernas on accède à un cortijo abandonné avec puits et corral à qui on rêve de redorer le blason, en plus l’arbre est magnifique.
BARRAGE ISABEL II (Sierra Alhamilla-Andalousie).
J’ignorais qu’au 19ème siècle on fit des barrages d’envergure.
Celui-ci fut monté à la main et ses canalisations fonçent vers la vallée à présent couverte de serres.
Le paysage est sympa, on n’a pas trop mal aux genoux, alors on visite… petit détail, le barrage n’a pas été mis en service car des coulées de boue ont tout obstrué.
LUCAINENA DE LAS TORRES (Sierra Alhamilla-Andalousie).
Mignon village où on peut voir d’anciens fours métallurgiques.
SIERRA DE TABERNAS (Andalousie).
Lieu de tournage de centaines de films. Les réalisateurs ont apprécié les paysages et la limpidité de l’atmosphère.
Demeurent 2 ou 3 sites de tournages avec leurs décors que l’on peut visiter – on peut même apprécier l’attaque d’un saloon de l’intérieur.
ALMERIA (Andalousie).
Il y a différentes façons de découvrir Alméria.
Soit on la compare à Séville, Cordoue, Grenade et il y a risque d’incompréhension, soit on se dit que cette ville est unique, par sa population, par son décor, par ses contrastes qui font dire à certains que c’est la ville africaine la plus au nord.
Je voulais voir l’ancienne gare pour découvrir les céramiques intérieures…ce sera pour une autre fois, la gare est en rénovation. La gare moderne, elle, est insipide.
Faute de temps on ne verra pas le quartier gitan et ses grottes, on verra la cathédrale et la vue du haut des murailles où un Christ est implanté (comme à Rio)…certainement pour rappeler que NON, on n’est pas en Afrique.

J O U R N E E … 12 :
CALA ET PLAYA DEL CARNAJE (Cabo de Gata-Andalousie).

Si les plages de galets (gros) ne vous font pas peur, si vous voulez passer une journée tout seul, si vous aimez cheminer le long des roches volcaniques au dessus de la mer et dans les failles, cette cala vous attend.
Si en plus vous êtes chanceux, il y aura une tempête – là le bruit des vagues remuant les pierres vous restera dans la tête.
TORRE DE LOS LOBOS (Cabo de Gata-Andalousie).
La tour des loups (poissons) surplombe la playa del Carnaje, la caldeira de Rodalquilar et sa mine d’or, une grande partie de la côte Est, et par temps clair on peut voir la Sierra Nevada.
Selon les pluies ou la saison, ici, tout change.
Vous laissez la voiture au portail fermé, tout en bas, et prenez la route ou une des pistes à gauche dans la Cala.
Un point de vue vous attend.
RODALQUILAR (Cabo de Gata-Andalousie).
Lorsque vous arrivez par la corniche de la Isleta del Moro au dessus de la caldeira de Rodalquilar vous ne pouvez qu’être impressionnés.
Rodalquilar est un village plutôt chic et touristique qui a la particularité de ne pas être au bord de l’eau. Sa plage est la magnifique, El Playazo à 3 kms de là.
Depuis 3 ans la municipalité affiche dans les rues des reproductions d’oeuvres picturales.
La mine d’or, la seule en Espagne, est fermée depuis les années 60 et la compagnie anglaise a laissé à l’abandon les maisons des employés de l’époque.
NIJAR LA MARCHANDE DE CACTEES (Cabo de Gata-Andalousie).
En forme d’oreilles de Mickey, avec de gros piquants, des petits, des fleurs, des couleurs, libidineux, petits, énormes… aimez-vous les cactus ? nous on adore.

J O U R N E E … 13 :
GUADIX (Andalousie).

Terminé pour le Cabo de Gata, on remonte.
Un observateur distrait se dira en regardant Guadix que ça ne ressemble à rien.
La Alcazaba (forteresse maure) semble abandonnée à son sort.
Les touristes passent voir l’étonnant quartier troglodytique (20° toute l’année) et s’en vont.
Pourtant le vieux quartier de la cathédrale est charmant et les déserts environnants de toute beauté.
Le matin, nous saluons de notre fenêtre la Sierra Nevada enneigée, on remarque les plaques blanches sur la belle église, et on se remémore la scène d’Il était une fois la révolution qui fut tournée en bas, contre ces pierres blanchies où les révolutionnaires sont fusillés par l’armée… FUEGO !…FUEGO !…
DESERT DE GORAFE (Sierra de Baza-Andalousie).
A 30 kms de Guadix il y a un désert avec un village (Gorafe) oublié dans un canyon.
Sur la falaise d’en face, le plus grand site mégalithique connu (242 dolmens petits et grands).
Autour, les pistes vous font voyager, au Colorado, sur de vastes plateaux d’amandiers surveillés par la Sierra Nevada, des maisons troglodytiques comme à Guadix.

J O U R N E E … 14 :
EMBALSE (retenue) DE NEGRATIN (Andalousie).

Il fait mauvais et les couleurs rouges de ce prolongement du désert de Gorafe ne sont pas mises en valeur. Un canal au dessus du lac nous promet des paysages somptueux pour une prochaine fois, faits de turquoise et de grenat.
ENTRE GORAFE ET GUADIX (Andalousie).
On retourne à Guadix par des villages étonnants sous un ciel apocalyptique (non garanti pour les visites suivantes) entrecoupé d’éclaircies fulgurantes sur le blanc des maisons.
Au détour d’une ferme on discute avec une cavalière très fière de ses deux chevaux attachés à un mur selon une disposition antique qui nous semble connue et qui ne l’est pourtant pas.

J O U R N E E … 15 :
ALMAGRO (CASTILLE LA MANCHE).

En remontant vers la France, il était prévu de passer par Chinchon et sa place ronde faite de boiseries vertes mais le choix se fit pour Almagro, village blanc et là aussi, boiseries vertes.
Routine espagnole avec pleins d’étudiants facétieux, des détails étonnants, des tapas qu’on regrette déjà car le nord approche.
ARANJUEZ (COMMUNAUTE DE MADRID).
Afin de retarder notre retour on rend visite au palais royal d’Aranjuez, construit par Philippe II (1561) et terminé plus de deux siècles plus tard.
Pas le temps d’une visite intérieure, alors on se balade dans les jardins, belle conclusion…demain on ne s’arrêtera plus.

Ce contenu a été publié dans Voyages - Balades. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.