Archives de catégorie : Textes sans connivence

Des textes qui ne se connaissent pas

Medoc

C’est un pays calme et étrange où c’est la terre qui navigue, caramel liquide passant et repassant devant les vignes qui coulent en pente douce vers des ports à gabarres tournés vers tous les gosiers du monde. Lorsqu’on n’est pas … Continuer la lecture

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

Jouer avec la Cène de Prévert

Il leur a lavé les pieds Et le dernier il s’assied. Ils sont treize à table, Tout se dire avec des mots affables. Un chêne a été abattu pour cette cène, Pas un n’y pense ni n’a de peine. Ils … Continuer la lecture

Publié dans Textes sans connivence | Un commentaire

Le vide

Lorsque l’on connaît le pouvoir de notre imagination on choisit son canapé et on oublie la vie qui nous pesait et cette vie, ancienne blessure, ne fait plus mal sauf d’avoir fait mal. Alors nous subissons nos morts en pure … Continuer la lecture

Publié dans Textes sans connivence | 3 commentaires

Et pourquoi pas un poème tout simple ?

Dans mon pays, les tendres preuves du printemps et les oiseaux mal habillés sont préférés aux buts lointains. La vérité attend l’aurore à côté d’une bougie. Le verre de fenêtre est négligé. Qu’importe à l’attentif. Dans mon pays, on ne … Continuer la lecture

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

La femme adultère

ALBERT CAMUS Au milieu de l’escalier, la brûlure de l’air dans ses poumons devint si coupante qu’elle voulut s’arrêter. Un dernier élan la jeta malgré elle sur la terrasse, contre le parapet glacé qui lui pressait maintenant le ventre. METAPHORE … Continuer la lecture

Publié dans Textes sans connivence | 5 commentaires

MORNE BRUME

Sous-titre : Ils sont marrants les gens dans la brume _ Pierre rêve du Japon. C’est l’histoire d’un mec qui disait que l’oasis n’est pas au centre du désert mais à côté, en dehors. Il nomma son oasis et mit … Continuer la lecture

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

La lisière de l’enfance

Lorsque j’étais petit enfant dans une ville blanche, immense et étrangère, ma mère était craintive de tout. Ne pas s’éloigner de l’immeuble, ne pas aller dans le quartier du port, ne pas se baigner dans les trois heures suivant le … Continuer la lecture

Publié dans Textes sans connivence | Un commentaire

Je ne suis rien du tout

Au bout d’une impasse du quartier des Chartrons, deux dames peignent.

Publié dans Textes sans connivence | 3 commentaires

08/08/2008 Caresse de la nature

08/08/2008 14h30 : Quartier Saint-Michel à Bordeaux le vent se lève.

Publié dans Textes sans connivence | 3 commentaires

Les dos de la poussière

De face et dans le discours nombreux sont les guerriers de la vie, des maréchaux d’empire soulignant leurs victoires sous des étendards mal définis. A l’heure de l’au revoir, lorsqu’on prend la peine de se retourner, leurs dos sont des … Continuer la lecture

Publié dans Textes sans connivence | 2 commentaires

La guerre des mondes

Bordeaux … quartier du bassin à flot.

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

Promesse non tenue

Nous sommes quatre, on s’assoie et je dis : « J’espère que ça sera bon, en tout cas la vue est somptueuse.

Publié dans Textes sans connivence | 3 commentaires

Pourquoi écrire cette lettre ? – Acte 4/4 (fin)

ETERNEL RETOUR DE L’OUBLI

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

Pourquoi écrire cette lettre ? – Acte 3/4

ETERNEL RETOUR DU BONHEUR

Publié dans Textes sans connivence | 2 commentaires

Pourquoi écrire cette lettre ? – Acte 2/4

ETERNEL RETOUR DE LA SOLITUDE

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

Pourquoi écrire cette lettre ? – Acte 1/4

Je dois de suite préciser que l’histoire m’a échappé. Habituellement, l’écriture automatique ne fonctionne que sur quelques lignes que je découvre ensuite avec incompréhension.

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

Et pourquoi pas un poème tout simple

Si l’on gardait

Publié dans Textes sans connivence | 3 commentaires

Naissance d’un sous-marinier

L’accoucheur tient le bébé par les jambes.

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

Des signes vus du ciel …

Les signes NAZCA vus du ciel nous impressionnent.

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

Décision … commune ?

Départ.

Publié dans Textes sans connivence | Laisser un commentaire

Soirée musicale sur une péniche parisienne

LE SITE AQUATIQUE : elalamein.free.fr

Publié dans Textes sans connivence | Marqué avec | 2 commentaires

La mort de la mère … oct 91

Premier Octobre 1996 Ma nièce,

Publié dans Textes sans connivence | 2 commentaires